Tuesday, August 29, 2006

Déprime.



D’une main ferme et déterminée,
Je me dirige vers ma funeste destinée.
Fou de rage envers cette maudite vie,
Je recherche où tenter ma survie.
Mais j’ai beau tout contrôler,
Tout regarder et malgré cela,
Je ne vois qu’une vie dont je suis las,
Donc je m’en remets à supplier…
Supplier une vie si dure, si amer…
Une vie écrasée sur cette terre,
Obligé de plier sous la douleur,
Vivre dans cette constante chaleur.

Fuir aussi bien le jour sue la nuit,
Se coller un flingue sur la tempe,
Et se dire « Mais vas y, appuie ! »
Et la vie s’éteint telle une lampe…
C’est ainsi que je vois les choses.
Ce sont les choix que l’on nous pose.
La vie n’est pas un chemin tranquille,
Mais un bibelot de pacotille !
On m’a dit « je t’ais fait un cadeau,
Garde le, car il est vraiment beau… »
Je ne vois pas ce qu’il y a de plaisant
A affronter tant de tourments…

La vie n’est rien qu’une ébauche.
Rien qu’une préparation à la douleur,
J’attend a présent que la mort me fauche
Elle m’a appelé, elle vient tout a l’heure.
A présent je patiente, j’attendrai
Sa venue, comme j’ai tant attendu
Toute ma vie d’en avoir une vraie.
Depuis ma naissance je suis pendu…
On m’a pendu a une vie empoisonnée,
Une vie dans laquelle j’étais emprisonné.
Mais nourri par tant de haine,
Je vais me libérer de mes chaînes .
J’ai trouvé une porte de sortie,
Derrière se trouve une amie,
Elle m’a promis la rédemption,
Mettre fin a mes déceptions…
Arriver au bout de mes peines
Je trouverai enfin ma reine
La mort qui m’attendait
Et que de rencontrer je languissais.

Monday, August 07, 2006

Pensee.


Tu me manques...
Chaques mots que tu prononces..
chaques caresses...
chaque baiser
...chaques sourires...
J espere que tu ne craqueras pas... jespere que tu seras la a mon retour...
Je t aime.
Je me noye.
Je te pleure.
Mon amour m empeche de deriver.
Notre futur sera beau, je te le promets.
C est dur.
J ai froid.
Souris.
Il reste moins d une semaine.
Embrasses moi.
Ecris moi.
toi.